Pourquoi devenir cuisiniste ?

Être expert de l’agencement. Conseiller les clients ; proposer des solutions d’aménagement adaptées à leurs besoins et à leurs envies. Concevoir, vendre, optimiser. Autant de verbes qui s’appliquent au beau métier de cuisiniste. Aujourd’hui, le marché des meubles de cuisine séduit de plus en plus d’entrepreneurs. Ses performances dépassent de loin celles des autres segments du secteur de l’équipement de la maison. Et 40% des ménages restent encore à équiper ! Cuisines AvivA vous explique pourquoi devenir cuisiniste représente aujourd’hui une belle opportunité d’entrepreneuriat.

Déposez  dès maintenant

votre candidature

Candidature

Cuisiniste, qu’est-ce que c’est ?

Cuisiniste, c’est notre cœur de métier. Notre enseigne, fondée par deux cuisinistes indépendants, propose des cuisines aux Français depuis plus de vingt ans. Parce que nous sommes passionnés par notre activité et que nous aimons partager notre savoir-faire, nous encourageons tous ceux qui le souhaitent à devenir cuisiniste. Cuisines AvivA vous propose donc une fiche métier complète du cuisiniste, avec nos conseils d’experts !

Les missions du cuisiniste

Le cuisiniste agence l’espace cuisine d’une maison ou d’un appartement. C’est lui qui imagine et conçoit la configuration du mobilier de cuisine, de façon à rendre la pièce fonctionnelle et agréable à vivre. Minutieux et appliqué, le cuisiniste prend les mesures de l’espace à aménager avant d’esquisser des plans 3D sur ordinateur. Après validation du client, le projet peut enfin se concrétiser !

Le cuisiniste est aussi appelé installateur ou agenceur de cuisine. En effet, après avoir réalisé les plans, il assure la pose de la cuisine. Installation des meubles bas et hauts, mise en place et branchement des appareils ménagers, application des finitions… Le cuisiniste mène les travaux d’une main de maître pour garantir la réussite de l’installation et la satisfaction de ses clients.

Mais devenir cuisiniste, ce n’est pas seulement concevoir et installer. Le cuisiniste est aussi bon vendeur. Dans son magasin, il met en avant ses créations pour convaincre et conseiller les prospects. L’échange client fait partie intégrante de ce métier.

plans-aviva

Les qualités et soft skills requis

Comment savoir si vous avez le bon profil pour devenir cuisiniste ? Pour bien exercer votre métier, vous devez disposer de plusieurs qualités. Le cuisiniste est avant tout un artisan. Il travaille le plus souvent debout, entre la gestion de son point de vente et ses nombreux déplacements chez les clients. Il doit donc avoir une bonne condition physique, en plus d’une vraie habilité manuelle.

Pour démarcher et fidéliser les clients, le cuisiniste a la fibre commerciale. Grâce à son aisance relationnelle, il sait captiver et convaincre une audience. Plus que tout, le cuisiniste a le sens de l’écoute ; il sait cerner les attentes et les besoins du client. Bon vendeur, il a également le sens des bonnes affaires et ne laisse jamais passer une occasion de signer un contrat.

Une cuisine fonctionnelle, c’est bien. Une cuisine fonctionnelle et design, c’est mieux ! L’artisan cuisiniste a un sens de l’esthétique très prononcé. Grâce à son œil architecte, il conçoit des modèles contemporains et originaux, qui viennent s’inscrire avec harmonie dans l’espace.

Enfin, le cuisiniste doit être méthodique. Il gère de multiples clients et doit jongler entre plusieurs projets. Afin de gérer sa structure, il doit faire preuve d’une organisation rigoureuse… tout en se montrant disponible ! Souvent, le cuisiniste doit être prêt à intervenir les weekends, voire les jours fériés.

Alors, quelles sont les qualités requises pour devenir cuisiniste ? On récapitule :

  • Une bonne condition physique et une habilité manuelle
  • Une aisance relationnelle et la fibre commerciale
  • Un sens prononcé de l’esthétique
  • Une organisation méthodique pour une flexibilité sans faille

Les compétences techniques du cuisiniste

Les soft skills, c’est bien mais ça ne suffit pas. Le cuisiniste a également des hard skills qui font toute son expertise. A l’aise avec les chiffres, il maîtrise les mathématiques. Les calculs et les histoires d’angles et de degrés n’ont pas de secrets pour lui. Il aime résoudre les problèmes grâce à des solutions innovantes et efficaces.

Le cuisiniste indépendant est aussi un bon gestionnaire. Il a les mains dans les livres comptables de son entreprise et sait jongler entre les chiffres pour gérer ses sorties et ses entrées d’argent.

Qui a dit qu’un esprit scientifique ne pouvait pas aussi être créatif ? La création artistique n’a pas de limite pour le cuisiniste. La conceptualisation et la modélisation d’une idée via un logiciel informatique fait partie de ses principales compétences. Le cuisiniste est aussi à l’aise dans un atelier de fabrication que sur un ordinateur !

Le cuisiniste est à la mode… ou plutôt, à la pointe de la technologie. Curieux, il réalise une veille régulière et se tient informé des innovations techniques et technologiques de son secteur. Capable de s’adapter rapidement, il n’hésite pas à apprendre de nouvelles techniques pour se montrer plus performant.

Enfin, le cuisiniste est un professionnel du bâtiment et de l’agencement. Pour poser une cuisine correctement, il doit avoir de fortes connaissances en électricité. En effet, c’est à lui et à son équipe de brancher tous les appareils ménagers.

Déposez  dès maintenant

votre candidature

Candidature

Les perspectives d’évolution

Pour les cuisinistes, les évolutions de carrière sont assez restreintes. L’artisan peut s’orienter vers un autre segment de l’ameublement de la maison et devenir, par exemple, agenceur de salle de bain. Il peut également suivre une nouvelle formation spécialisée pour devenir décorateur d’intérieur.

Dans les sociétés, après plusieurs années d’expérience, le cuisiniste peut également espérer devenir chef d’équipe. Il est alors à la tête d’une équipe et supervise les travaux d’un projet de A à Z. Souvent, l’employeur lui propose alors une formation en management.

Comment booster sa carrière lorsqu’on est cuisiniste salarié ? Comment évoluer professionnellement ? Nombreux sont ceux qui font le choix de l’indépendance et se mettent à leur compte. En devenant chef d’entreprise, ils font face à de nouveaux challenges et retrouvent la passion de leur métier. C’est ce que propose la franchise commerciale. Cette forme d’entrepreneuriat aboutie permet à un vendeur de cuisine d’ouvrir son propre magasin de cuisine et de générer son propre chiffre d’affaires.

Pourquoi devenir cuisiniste : le salaire sans tabou

Le salaire d’un cuisiniste dépend de plusieurs facteurs. Sa situation, tout d’abord. Est-il salarié ou indépendant ? Son lieu d’implantation, ensuite. Son magasin de cuisine est-il situé dans une zone de chalandise attractive et dynamique ? Et enfin, de ses compétences et de sa réputation. A-t-il acquis une certaine notoriété auprès des consommateurs de sa région ?

Combien gagne un cuisiniste ?

  Cuisiniste indépendant Installateur de cuisine salarié Taux horaire
Salaire mensuel Entre 1 700 € et 2 400 € Début de carrière : 1 400 €

Milieu et fin de carrière : 1 900 €

Entre 31 € et 44 €

A noter qu’il y a une réelle différence de salaire entre les cuisinistes en province et ceux exerçant à Paris. Et ce, pour les indépendants comme pour les salariés. Sur la capitale, le taux horaire est estimé entre 35 et 48 €.

Le salaire moyen d’un cuisiniste franchisé chez Cuisines AvivA

Chez Cuisines AvivA, le chiffre d’affaires moyen d’un magasin franchisé est de 1,38M d’euros par an. Il peut même s’élever à 2,2M d’euros en région parisienne, où le marché est supérieur. Ce ROI ultra optimisé permet de rentabiliser rapidement le budget moyen nécessaire à la création de l’entreprise en franchise. Chez nous, celui-ci s’inscrit entre 180 000 et 350 000 euros. Il faut comprendre, dans cette estimation, l’apport personnel, fixé à partir de 70 000 €.

Quelles formations pour devenir cuisiniste ?

Devenir cuisiniste est possible à tous les âges, que ce soit après le collège, après le bac ou bien plus tard, pour une reconversion professionnelle. Plusieurs formations diplômantes permettent de devenir cuisiniste, notamment dans le secteur du bâtiment.

  • BCP (brevet de compagnon professionnel) Menuisier-agenceur
  • CAP menuisier installateur / CAP fabricant de menuiserie
  • CAP mobilier et agencement
  • CAP ébéniste / CAP arts du bois
  • Bac professionnel étude et réalisation d’agencement
  • Bac professionnel technicien menuisier-agenceur
  • Bac STI2D architecture et construction
  • BTS études et réalisation d’agencement
  • BTS développement et réalisation bois
  • BTS agencement de l’environnement architectural

Il est possible de suivre certaines de ces formations lorsqu’on est salarié. Vous pouvez par exemple suivre des cours du soir. N’hésitez pas à vous renseigner auprès de l’AFPA (Agence nationale pour la formation professionnelle des adultes).

Devenir cuisiniste sans diplôme, c’est possible ?

Devenir cuisiniste sans diplôme est tout à fait possible. Si vous disposez d’une expérience professionnelle de 3 ans minimum dans ce domaine, vous pouvez demander une attestation de reconnaissance de qualification professionnelle à la Chambre des Métiers et de l’Artisanat. La seule condition ? Avoir exercé dans l’Union Européenne. Cette attestation vous permet de devenir cuisiniste sans diplôme.

Et si vous ne justifiez pas d’une expérience dans le métier ? Devenir cuisiniste est tout de même à portée de main grâce à la franchise. Chez Cuisines AvivA, nous recrutons des franchisés avec différents profils. Anciens cadres dans une grande entreprise, certains ne connaissaient pas le secteur de l’ameublement de la cuisine avant de se lancer. Grâce à une formation initiale puis à un accompagnement continu et personnalisé, ces entrepreneurs se sont reconvertis facilement et sans diplôme.

Déposez  dès maintenant

votre candidature

Candidature

Devenir cuisiniste : entrepreneur ou salarié ?

Entre cuisiniste indépendant et cuisiniste salarié, votre cœur balance ? Tout dépend en réalité de vos attentes professionnelles et de votre motivation. Si le salariat vous procure plus de sécurité financière, l’entrepreneuriat vous permet de vous épanouir à votre compte.

Cuisiniste indépendant VS salarié : les avantages et les inconvénients

  Cuisiniste indépendant Agenceur de cuisine salarié
Avantages Liberté et autonomie

Revenus moyens plus élevés chez les entrepreneurs

Management et vente : + de compétences

Sécurité de l’emploi et du salaire

Cadre de travail sécurisant

Equilibre vie professionnelle / vie privée

Pas de démarchage des clients

 

Inconvénients  

Tâches administratives

Frais à son compte

Revenus incertains

Recherche des clients

 

Rapport de subordination avec l’employeur (horaires, décisions, congés…)

Perspectives d’évolution salariale limitées

La plupart des cuisinistes commencent comme apprentis dans une société. Après plusieurs années d’expérience, ils prennent le chemin de l’indépendance et exercent comme entrepreneur. L’objectif ? Devenir cuisiniste indépendant en disposant déjà d’un bon bagage : des compétences affutées et un réseau de professionnels avertis. Le bonus ? Les banques sont plus à même de financer votre projet !

Comment créer une entreprise d’agencement de cuisine ?

Entreprendre et devenir cuisiniste, c’est compliqué ? Vous lancer à votre compte nécessite plusieurs formalités administratives. Immatriculation de votre entreprise, ouverture d’un compte bancaire professionnel et souscription des assurances… Autant de démarches à accomplir pour devenir cuisiniste indépendant.

Cuisiniste : quel statut juridique ?

Se mettre à votre compte implique le choix d’un statut juridique. Un choix que de nombreux entrepreneurs ont du mal à faire. Entre les différents statuts, lequel choisir pour créer votre société ? Pour prendre la bonne décision, posez-vous les bonnes questions.

Quatre critères sont essentiels pour choisir votre statut juridique :

  • La hauteur de votre investissement
  • Votre situation personnelle : matrimoniale, patrimoniale…
  • Votre chiffre d’affaires annuel moyen
  • Votre envie de vous associer à un tiers ou non

Après avoir défini ces quatre points, vous pourrez choisir entre les différents statuts juridiques : auto-entrepreneur, EURL, EIRL, SARL, SAS, SASU, SA, SAS…

Si vous décidez d’exercer comme auto-entrepreneur, le statut juridique est alors plus souple et plus rapide à mettre en place. Il bénéficie également d’une fiscalité allégée. Ce statut est idéal si vous souhaitez devenir cuisiniste seul et que vous maîtrisez déjà les différents coûts liés à votre type de structure.

Si vous décidez de créer une entreprise (EIRL ou EURL) ou une société (SAS ou SASU), vous ne bénéficierez pas de ces formalités allégées. Néanmoins, ces statuts vous permettent de protéger votre patrimoine personnel. La forme sociétaire limite également les risques financiers face aux différentes difficultés qui peuvent survenir. L’entrepreneur bénéficie en outre de l’imposition sur les bénéfices et non sur le revenu.

En devenant cuisiniste, vous pratiquez une activité artisanale. Votre Centre de Formalités des Entreprises (CFE) sera donc la Chambre des Métiers et de l’Artisanat. Une fois votre statut enregistré et votre société créée, un code NAF / APE vous sera alors automatiquement attribué. Pour les cuisinistes, le code principal est le 3102Z.

statut-juridique-aviva

Quel statut juridique en franchise ?

En franchise, et chez Cuisines AvivA, les statuts les plus adoptés sont la SARL (société à responsabilité limitée) et la SAS (société par actions simplifiée). Ces derniers temps, on observe même une préférence pour cette dernière, qui permet une plus grande liberté d’organisation. Chez Cuisines AvivA, les franchisés sont accompagnés dans le choix de leur statut juridique par Florence, notre responsable juridique.

Déposez  dès maintenant

votre candidature

Candidature

Quelles assurances souscrire ?

Qui dit création d’entreprise dit souscription de nombreuses assurances. Le cuisiniste doit par exemple souscrire la garantie décennale cuisiniste, qui est obligatoire. Il s’agit de l’assurance la plus chère, à partir de 900 € / par an, mais aussi de la plus importante. Elle doit être mise en place avant l’ouverture de votre point de vente et avant le lancement de votre premier projet. En effet, son tarif augmente si vous avez exercé sans assurance !

Parmi les assurances du cuisiniste, certaines sont obligatoires et d’autres facultatives. Faisons le point ensemble.

Les assurances obligatoires du cuisiniste :

Assurance Tarif indicatif
Garantie décennale cuisiniste A partir de 900 € / an
Mutuelle d’entreprise A partir de 25 € / mois
Auto pro 50 € / mois
Prévoyance d’entreprise 20 € / mois

Les assurances facultatives du cuisiniste :

Assurance Tarif indicatif
Mutuelle cuisiniste A partir de 38 € / an
Prévoyance cuisiniste 27 € / mois
Multirisque professionnelle A partir de 200 € / an

Que représente le marché de la cuisine ?

Pourquoi devenir cuisiniste ? Parce qu’il s’agit d’un secteur à fort potentiel ! Après trois années consécutives de progression, le marché de l’équipement de la maison souffrait d’une baisse en 2018. Le seul segment qui faisait alors face à la crise était celui de l’ameublement de la cuisine. Au premier trimestre 2019, les chiffres reflètent une nouvelle fois le succès d’un marché en forte croissance et à haut potentiel.

Avec plus de 2,57 milliards d’euros de chiffre d’affaires, le secteur de la vente de cuisine s’affirme ainsi comme le plus attractif et le plus rentable. Les performances d’activité des spécialistes, qui détiennent 52% du marché, ne décroissent pas.

En 2021, devenir cuisiniste apparaît comme un pari gagnant. Le segment de la cuisine représente un marché à investir. S’il connaît un tel succès, c’est parce qu’il répond à de véritables besoins. En France, près de 40% des ménages ne sont pas encore équipés de cuisine, sans compter les chantiers de logements neufs en cours et les renouvellements des cuisines pour les ménages déjà équipés.

cuisine-aviva

Pourquoi ouvrir un magasin de cuisine ?

La cuisine est la seconde pièce favorite des Français. Si le marché de la cuisine se porte si bien, c’est parce qu’il trouve une clientèle fidèle et passionnée. En 2019, en France, plus de 860 000 cuisines étaient vendues.

Si les magasins généralistes de grande distribution ou les pure players enregistrent une tendance à la baisse, les spécialistes cuisinistes ont su gagner la confiance des clients. Pour concevoir leur nouvelle cuisine, les Français préfèrent aujourd’hui se rendre en magasin – ou convenir de rendez-vous en visio – et s’entretenir avec des experts. Un nouveau mode de consommation qui n’est pas étonnant.

Les cuisinistes ont une expertise inégalable. Les cofondateurs de Cuisines AvivA, par exemple, comptent plus de trente ans d’expérience dans le métier. En 2019, près de vingt ans après sa création, l’enseigne est élue meilleur cuisiniste de l’année.

S’imposer sur un marché investi par des acteurs nationaux qualifiés est délicat. Aujourd’hui, l’un des moyens les plus rapides pour devenir cuisiniste est d’ouvrir un magasin en franchise. De nombreuses enseignes spécialistes sont à la recherche de franchisés pour être à la tête de nouveaux points de vente. C’est le cas de Cuisines AvivA, qui a pour objectif d’ouvrir plus de 100 points de vente d’ici l’horizon 2022.

Pourquoi devenir cuisiniste en franchise ?

La franchise est un mode de commerce organisé qui séduit de plus en plus de Français. Aujourd’hui, on compte plus de 78 000 franchisés en France. Cela représente plus de 2 000 réseaux de franchise sur le territoire national ! En 2019, 31% des Français souhaitaient créer leur entreprise et 38% d’entre eux envisageaient de le faire en franchise. Et ces chiffres ont augmenté avec la crise sanitaire et les remises en question qu’elle a provoquées chez de nombreux Français.

Alors, pourquoi la franchise est-elle si plébiscitée ? Parce qu’il s’agit d’une collaboration étroite et juste entre le franchiseur et le franchisé. En intégrant un réseau structuré, le franchisé gagne ainsi en expérience, en expertise et en conseils. Il bénéficie également d’une certaine liberté, tout en étant accompagné dans les décisions les plus importantes liées à la gestion de son business.

Le + ? La reconversion professionnelle en franchise est rapide. Le franchiseur s’engage à transmettre son savoir-faire au franchisé via une formation initiale puis continue. Pas besoin de retourner sur les bancs de l’école pour devenir entrepreneur dans un secteur qui vous passionne ! Chez Cuisines AvivA, nous réalisons chaque année le rêve de nombreux entrepreneurs qui souhaitent devenir cuisiniste.

Investir dans une franchise a évidemment un coût, comme toute activité commerciale. Apport personnel, droits d’entrée, redevances… Le budget moyen à la création d’entreprise est élevé mais est rapidement rentabilisé. Il permet également au franchisé d’ouvrir son entreprise avec des moyens dont peu de TPE disposent. Véritable matelas de sécurité, la franchise est une solution fiable pour entreprendre et se mettre à son compte.

Comment Cuisines AvivA révolutionne-t-il le marché de la cuisine ?

Pour ouvrir un magasin de cuisine franchisé et connaître une success story, il faut avant tout bien choisir son enseigne. Le concept de franchise doit être à la fois rentable, original et duplicable. C’est ainsi que Cuisines AvivA a su se placer parmi les meilleures franchises du secteur.

En 2000, les fondateurs de la marque ont révolutionné le marché de la cuisine grâce à une méthode de vente innovante et inédite. Le principe est simple : vendre des cuisines « low cost » mais de haut standing. Du haut de gamme à juste prix.

Sept ans plus tard, Cuisines AvivA se développe en franchise. Le succès est au rendez-vous. L’enseigne enregistre une croissance à deux chiffres depuis maintenant quatre ans, avec une progression de 11% en 2017 alors que le marché se contentait d’une hausse de 4%. Aujourd’hui, elle compte 93 magasins franchisés en France.

Le témoignage d’un cuisiniste Cuisines AvivA

Grégoire est franchisé multisites Cuisines AvivA. Après avoir travaillé cinq ans dans le milieu des cuisines équipées, il a décidé d’entreprendre en franchise afin de retrouver la vente et le contact client. S’il s’est orienté vers ce mode de commerce organisé, c’est avant tout parce qu’il ressentait le besoin de travailler pour lui-même et d’être plus libre. Aujourd’hui, il se consacre à plein temps à son cœur de métier : la vente de cuisine et l’accompagnement de son équipe. Et, après un début d’expérience très positif, il a ouvert un deuxième point de vente en franchise. Découvrez son témoignage !

Devenir cuisiniste, c’est saisir de grandes opportunités de carrière dans un secteur prometteur. Depuis maintenant plusieurs années, le marché de l’ameublement de la cuisine ne cesse de croître et de renforcer son incroyable potentiel. Les enseignes telles que Cuisines AvivA ont donc besoin d’entrepreneurs ambitieux pour faire vivre leur concept et assurer la continuité de leur réussite.

Entrez dans l’expérience Cuisines AvivA !

    • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.